Moins vite, moins haut, moins fort.
Accueil du site > Comité Anti-Olympique > Actualités > Les clubs isérois priés de se bouger pour la candidature

Les clubs isérois priés de se bouger pour la candidature

mardi 20 janvier 2009, par CAO


On ne soulignera jamais assez la place de la fraternité au cœur de l’idéal olympique.

En son nom, lors d’une réunion au Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Isère, le 15 janvier 2009, les élus isérois ont prié les présidents des clubs sportifs du département de faire le forcing auprès de leurs fédérations pour vendre la candidature de Grenoble face aux villes concurrentes (voir le document ci-dessous).

Didier Rambaud, conseiller général chargé des sports, leur a expliqué : "On compte sur vous, car on sait le poids des représentants des fédérations au sein du Comité National Olympique (NDR : qui désignera la ville française candidate). Chacun d’entre vous peut avoir une relation privilégiée avec son président de fédération pour faire du lobbying pour Grenoble."

Et chacun de ricaner en évoquant les Annéciens "qui clament partout qu’ils ont le soutien de la Fédération Française de Ski", alors que franchement, on ne voit pas ce qui justifierait ce soutien.

La fraternité vibrait aussi dans la voix de la représentante du basket isérois : "Je voudrais savoir si les patinoires construites pour les J.O seraient ensuite utilisables par le basket parce que moi, ce qui m’intéresse, hein, c’est le basket, alors qu’est-ce qui est prévu pour le basket ?"

Les clubs sportifs sont également chargés de faire remplir un maximum de cartes postales pro-JO, notamment auprès des skieurs des stations iséroises les dimanches de février.

Hormis chez la Fédération sportive de la CGT - dont le représentant aboyait comme un service d’ordre de manif contre les opposants présents à cette réunion - on ne sentit guère la ferveur parmi les chenus représentants du sport et de la jeunesse présents ce soir-là, mais plutôt une certaine résignation. En bons petits soldats de l’ordre olympique, ils jouent les VRP de Grenoble contre la promesse de ramasser les miettes du festin dont se gave le Comité International Olympique. C’est ça, la beauté du sport.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP