Moins vite, moins haut, moins fort.
Accueil du site > Comité Anti-Olympique > Actualités > La contre-parade annule la parade olympique

La contre-parade annule la parade olympique

lundi 8 décembre 2008, par CAO


La Ville de Grenoble organisait ce vendredi 5 décembre une parade "retraite aux flambeaux" dans les rues du centre, dans le cadre des Jeux de Neige organisés pour manifester l’adhésion de la population à la candidature de Grenoble aux Jeux Olympiques de 2018. Cette parade, préparée de longue date, avec des compagnies professionnelles de théâtre de rue venues de loin, embrigadant les enfants des écoles de ski ou des MJC a été un fiasco, avec une infime participation spontanée de Grenoblois.

Le Comité Anti-Olympique avait appelé à une contre-parade à quelques centaines de mètres de là, avec clowns, fanfares, masques et sifflets. Près de 400 personnes ont défilé derrière des banderoles "Gardez vos Jeux, on s’amuse tout seuls" ; "Les J.O c’est pas jojo", en scandant des slogans anti-olympiques : "Moins haut, moins vite, moins fort !" ; "Non aux J.O, ni ici, ni ailleurs ! ", "Destot, on ne veut pas de tes JO !" ; "Ordre, croissance, sécurité : vos J.O, on n’en veut pas !"

La contre-parade a envahi le parcours et le lieu de départ de la parade, ou du moins de ce qu’il en restait, cette dernière se dissolvant instantanément et les échassiers regagnant leurs loges.

Sur le parcours, on entendit un bénévole du Téléthon et membre du "site Internet de voisinage" Peuplade confier : "On avait demandé à la mairie un stand pour le Téléthon, elle nous a dit oui, à condition qu’on participe à la parade des Jeux de Neige. Résultat : on est là et on n’a pas obtenu notre stand".

La parade officielle fait une haie d'honneur à la contre-parade

La contre-parade s’est ensuite rendue jusqu’à la place de Verdun, qui accueille un half-pipe de snowboard couvert de neige livrée par camions des stations iséroises, éclairée d’énormes projecteurs et sonorisée à grand renfort de murs d’enceintes. Les forces de l’ordre ont alors afflué en camions autour de la place de Verdun, espérant sans doute un affrontement entre manifestants et spectateurs des Jeux de Neige. En vain. La contre-parade a repris son chemin vers son point de départ, avant de se disperser après deux heures de manifestation dans le centre ville de Grenoble, la pétition anti-olympique ayant recueilli des dizaines de signatures.

Cependant, au parc Paul Mistral, les accès étaient filtrés par les forces de l’ordre, et les rares spectateurs présents sous la pluie battaient la semelle en attendant la parade annulée.

Les événements de ce soir montrent l’indifférence de la population pour la candidature de Grenoble aux Jeux Olympiques de 2018. Sans doute peut-on fabriquer artificiellement de la foule, comme on fabrique de la neige artificielle – avec trois stars de techno cachetonneuses à la Bastille et quatre champions de ski – mais ce soir la machine a grippé.

Moins haut, moins vite, moins fort !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP